Skip to content

Accueil > Présentation des sessions antérieures > Session 2011 - La démocratie au quotidien > Des réformes acquises, aux réformes à venir, plus de démocratie...

Des réformes acquises, aux réformes à venir, plus de démocratie...

vendredi 9 août 2013, par Hervé Schindler

La démocratie au quotidien

Elle se vit tous les jours en famille, dans l’entreprise, sur le web, face à la loi…

Exposés et discussions, films satyriques, table ronde, de multiples moyens pour s’informer, échanger, comprendre……

En quelques lignes, une possible conclusion de cette journée :

Un désir de démocratie. Face au quotidien, cela ne se réduit pas à l’exercice du suffrage universel.

La valeur respect passe par la prise en considération de la globablité de la personne.

L’ouverture à la multiplicité, de la diversité dans la famille, une sorte d’autonomie des personnes. Une ouverture à l’altérité.

La recherche du respect d’une identité, d’une globalité et d’une ouverture à la diversité.

La citoyenneté, différente du monde anglo-saxon, où il y a plus de jurisprudence que de loi. Parfois dépendant donc, en caricaturant, de l’humeur du juge, de son électorat et donc de la conjoncture. Où est la légitimité ?

Une unité recherchée, une intégration recherchée et une ouverture vers le "grand large", un certain "aléatoire".

Internet nous ouvre à une "foultitude" d’information, mais aussi à la création de réseaux, de rencontre de personnes. Ce n’est pas le fait majoritaire qui décide, mais c’est un renouvellement permanent.

En entreprise , la notion de responsabilité, même s’il ne s’agit pas d’élire le patron. Comment fait-on pour que chaque homme soit pris en compte ? Il ne s’agit pas de richesse ou de salaire mais de prise en considération de la personne.

Le besoin de prendre en charge son propre destin, mais gare à la perversion et au dérapage (en famille, en justice, sur internet, en entreprise pour ne parler que du quotidien).

Il y a une diffusion subliminale d’une culture de la désinformation.

Il n’y a pas de recherche d’unité. Il ne semble plus y avoir de prise sur la réalité, le financier l’emporte sur le politique.

Il y a une réelle aspiration par le bas à une démocratie (internet, comité de quartier...) pour retrouver une cohésion sociale en échappant au court-circuit de la pensée unique.

Vous souhaitez être au courant des activités de l’antenne toulousaine des Semaines Sociales de Toulouse ? Adressez un mail pour recevoir la lettre électronique "le lien des Semaines Sociales de Toulouse"